Appel d'intérêt pour un colloque sur le numérique - Acfas 2022 (ICRML-QUESCREN)

ACFAS 2022 - Numérique et minorités linguistiques. Faites-nous part de votre intérêt en remplissant ce formulaire : https://form.jotform.com/212654986048264


Comité organisateur : Anne Robineau (ICRML), Lina Shoumarova (QUESCREN), Patrick Donovan (QUESCREN), Michel Bourque (ICRML)


Le numérique et les communautés linguistiques en milieu minoritaire : rôles, impacts et enjeux


Ce colloque propose d’aborder différentes problématiques liées au numérique dans les communautés linguistiques en milieu minoritaire, notamment les communautés de langues officielles en situation minoritaire (dans la francophonie canadienne, communautés d’expression anglaise au Québec) ainsi que tout autre minorité linguistique au Canada ou ailleurs (ex. : communautés autochtones). L’utilisation du numérique est aujourd’hui transversale à un ensemble de pratiques informationnelles (manières de s’informer) et d’usages des technologies de l’information et des communications (TICs). Elle rend nécessaire une meilleure littératie numérique et informationnelle de la population et soulève des enjeux généraux comme celui de combattre la désinformation en ligne et d’autres plus spécifiques aux contextes linguistiques minoritaires. Ces enjeux impliquent notamment différentes stratégies d’action en ce qui concerne l'accès à des services dans la langue de la minorité (en santé, en éducation, en justice), de revitalisation et du maintien des langues et des cultures des communautés et de « découvrabilité » des contenus culturels et des œuvres en ligne (des œuvres récentes ou patrimoniales). Le numérique peut aussi jouer un rôle dans le renforcement du sentiment d’appartenance à des communautés, ainsi que la possibilité de créer de nouvelles communautés en ligne qui vont au-delà des frontières physiques. Cette utilisation accrue du numérique pose également des questions d’inégalités sociales, de fractures et de littératies numériques à l’intérieur même de ces communautés en fonction de différentes caractéristiques de leurs populations (âge, géographie, sexe, revenu, niveau de scolarité, etc.). Elle a un impact sur les médias de ces communautés et de leurs moyens de s’y adapter ainsi que sur leur développement économique. Enfin, elle transforme également les méthodes de recherche, notamment en sciences sociales, pour mieux comprendre la complexité des usages du numérique et de ses impacts.

Pour saisir l’ampleur des changements, des enjeux et des innovations apportés par le numérique sur des communautés linguistiques en situation minoritaire, ce colloque invite les chercheuses et les chercheurs à proposer une communication sur cette thématique.

Les questions suivantes pourraient être explorées

Quelles connaissances avons-nous sur les pratiques informationnelles au sein des communautés linguistiques en milieu minoritaire au Canada ou ailleurs? Quelles connaissances avons-nous sur les compétences numériques au sein de ces communautés?  Les pratiques informationnelles et les usages de l’Internet sont-ils différents selon certains groupes de la population à l’intérieur de ces communautés (jeunes, aînées et aînés, femmes, etc.)?

Quelles sont les politiques publiques pour encadrer et faciliter l’accès à des services en ligne dans la langue de la minorité? Quelles sont les stratégies du milieu communautaire pour participer au débat sur l’encadrement et la gouvernance de l’Internet?

Quels sont les impacts du numérique sur différentes sphères sociales et culturelles et leur écosystème comme en éducation, en santé, sur l’accès à la justice, sur les médias, sur les arts et la culture dans la langue de la minorité? Ou encore sur le développement économique de ces communautés ou leurs liens politiques, sociaux et culturels et la représentation de ces communautés? Quels effets la pandémie a-t-elle eus sur l’utilisation plus systématique du numérique au sein des communautés?

Est-ce qu’il y a des pratiques qui se distinguent pour le potentiel d’innovation dans ces communautés grâce à l’utilisation du numérique? Par exemple, des pratiques langagières (comme l’alternance entre plusieurs codes linguistiques); institutionnelles; des pratiques sociales et des mouvements citoyens; des pratiques culturelles (liées aux publics culturels et à la diffusion de la culture) ou artistiques (liées à la création); de littératie numérique ou d’éducation en ligne surtout durant la pandémie, etc.

Comment la recherche en sciences sociales et humaines s’adapte-t-elle, par différentes méthodes, à enrichir les connaissances sur la place et le rôle du numérique au sein des communautés linguistiques en milieu minoritaire?

Références

Bahary-Dionne, Alexandra (2018). « L’accès à la justice en contexte numérique : l’information juridique par et pour les justiciables sur les médias sociaux », 35 Windsor Year Book of Access to Justice, p. 337-362.

Cotnam-Kappel, Megan et Heather Woods (2020). « La participation en ligne en Ontario français: pistes de réflexion et d’action pour redéfinir la francophonie avec et pour les jeunes », Éducation et francophonie, vol. XLVIII, no 1, p. 145-163.

Proulx, Serge (2020). La participation numérique : une injonction paradoxale, Paris, Presses des Mines, Collection Sciences sociales.

Proulx, Serge et Julien Rueff (2018). Actualité des méthodes de recherche en sciences sociales sur les pratiques informationnelles. Québec, Centre d’études sur les médias.

Tchéhouali, Destiny et Josée Plamondon (2018). Données d’usage et usage des données à l’ère des plateformes : de la nécessité d’un encadrement règlementaire pour une meilleure affirmation de notre souveraineté numérique, Montréal, ISOC Québec, Coalition pour la culture et les médias, 30 p.