Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le débat sur la gestion scolaire et sa dimension religieuse en Ontario français : une communauté divisée (1980-1998)

Rédigé par :: [jeudi 10 juin 2021 13:59] Denière mise à jour par Pascale Rioux :: [mardi 20 juillet 2021 14:02]
Average rating
Année : 2021 Auteur(s) et collaborateur(s) Gourgon, Danika; Thème Éducation
Francophones
Francophones hors Québec
Ontario
Sciences religieuses
Volume et numéro : , 61-2,3 Revue : , Recherches sociographiques Maison d'édition : , La francophonie canadienne Pages : , 487-514 DOI : https://doi.org/10.7202/1077921ar Résumé Cet article fait l’étude du débat sur les enjeux religieux de la gestion scolaire au sein du milieu associatif franco-ontarien. Ce débat montre la persistance, du moins dans certains milieux, du rôle structurant du référent religieux dans l’institutionnalisation de la francophonie ontarienne après le désengagement public de l’Église et les bouleversements idéologiques de la Révolution tranquille. Ce phénomène a été largement négligé par l’historiographie. Dans les années 1980, l’espace public de la collectivité franco-ontarienne est de plus en plus caractérisé par un pluralisme idéologique, culturel et religieux qui ne conduit pas, néanmoins, à évacuer le catholicisme de la conscience identitaire d’une partie substantielle de la population francophone de la province. Dans ses revendications pour obtenir le contrôle de ses institutions scolaires, le réseau associatif réclame ainsi un double réseau de conseils scolaires de langue française, catholiques et publics, à la grandeur de la province, qu’il obtient finalement en 1998.